19/10/2010

Ivan Evremov - Aux Confins de l'Oecumène

 

Exceptionnellement, aujourd'hui, nous n'écrirons pas sur une oeuvre qui relève de la Science Fiction, du Fantastique ou de la Fantasy. Le roman d'Ivan Efremov Aux Confins de l'Oecumène (На краю Ойкумены), initialement publié en 1949, est en effet un roman historique, son action se passant dans l'Antiquité, et le merveilleux proprement dit n'y trouve pas sa place. Cependant, Efremov étant majoritairement connu pour ses oeuvres de SF, ce roman-ci se trouve régulièrement cité (sans toujours avoir été lu) par les spécialistes de ce domaine, tout en restant singulièrement ignoré par ailleurs.

1949ru.jpg

Edition originale de 1949

Pandion est un jeune Grec, vivant durant l'époque archaïque, qui est en quelque sorte l'équivalent de notre Moyen Âge pour l'Antiquité classique. Elève d'un sculpteur, c'est en observant une oeuvre produite par le passé, durant l'époque minoenne, qu'il va se décider à voyager afin de perfection son art, d'abord en se rendant au lieu d'origine de la statuette : la Crète. Mais l'île a depuis longtemps sombré dans la barbarie. Pandion est capturé, puis embarqué de force à bord d'un navire qui ira le vendre comme esclave en Egypte. Ce sera le début d'une longue aventure.

1959ru.jpg

Edition de 1959

Aux Confins de l'Oecumène est clairement un roman « vulgarisateur ». Prétextant d'un voyage au long terme d'un jeune Grec dépassé par les événements, Efremov en profite pour montrer son savoir concernant cette Antiquité mal connue, celle qui a précédé l'avènement de la Grèce classique, celle des Platon et Aristote. Efremov veut montrer la naissance d'une culture, et là où il est clairement novateur l'époque, c'est que pour lui, cette naissance n'a pu avoir lieu que grâce à l'apport de nouvelles influences : égyptienne, bien sûr, mais aussi étrusque (sur ce point, il se trompe, bien sûr), et surtout africaine ! Car Pandion va faire un long séjour en Afrique sub-saharienne, au sein d'une tribu dont il apprendra les coutumes, les usages, où il apprendra de nouvelles techniques de taille.

Efremov fait aussi de son roman un pamphlet contre l'esclavage, et c'est sans doute là un des points les plus faibles du texte, avec un propos clairement idéologique, quand on sait à quel point il est difficile de juger l'histoire ancienne au regard des idées modernes. Efremov prône l'amitié entre les peuples dès l'Antiquité...

Mais il compense cette naïveté (une naïveté si souvent fréquente dans son oeuvre – elle est presque sa marque de fabrique) par son immense talent de conteur, un talent déjà bien affirmé alors qu'il n'est qu'au début de sa carrière. Ses descriptions des monuments égyptiens, des paysages africains, et même tout simplement du physique de ses personnages, sont tout simplement somptueuses. En cela, on peut dire qu'Aux Confins de l'Oecumène est un roman réaliste empli de merveilleux.

2002ru.jpg

Edition de 2002

Considéré comme un grand classique en Russie, il est toujours régulièrement réédité. Il n'a en effet guère vieilli, finalement, et peut toujours plaire aux jeunes lecteurs ainsi qu'aux adultes en manque de dépaysement. En français, la traduction d'H. Lusternik a fait l'objet de plusieurs éditions, depuis celle des Editions en Langues Etrangères, vers la fin des années 1950, jusqu'à celle des éditions Radouga, dans le courant des années 1980, en passant par celle des Editions du Progrès, en 1979. Cet ouvrage est donc assez aisé à trouver d'occasion, même si l'on regrettera les prix souvent excessifs pratiqués par les bouquinistes.

1979fr.jpg


Écrire un commentaire